Pourquoi certains pets sentent plus mauvais que les autres ?

Réactions tout à fait naturelles, les pets ou flatulences sont des manifestations du corps perçus comme étant embarrassantes socialement. Pourtant ils sont la preuve que votre appareil digestif fonctionne bien. Cette aversion s’explique par fait que les odeurs émanant de certaines flatulences peuvent être plus désagréables que d’autres. Pourquoi cette différence ? Allo Docteur expose les causes ainsi que des solutions pour soulager ce malaise.

Il est évident que les flatulences peuvent s’avérer pour beaucoup, comme étant des manifestations très incommodantes socialement. Il serait néanmoins intéressant de mieux comprendre pourquoi notre corps fait échapper ces gaz. Pour cela, examinons de plus près l’origine de cet aspect dérangeant mais somme toute normal.

D’où les flatulences tirent leur origine ?

Les gaz intestinaux se forment à partir de notre consommation des aliments qui une fois passés par la mastication puis l’imbibition par la salive, pénètrent dans l’œsophage avant d’être stockés dans l’estomac.

Une fois la nourriture stockée, le suc gastrique la digère avant qu’elle arrive dans les intestins. Ainsi se forment les selles suite à la digestion des aliments qui vont pouvoir être évacués depuis le côlon.

Le « souci » commence quand certains aliments ne sont pas suffisamment bien assimilés par les sucs gastriques de l’estomac et que les bactéries contenues dans le côlon entrent en contact avec cette nourriture. Résultat, une digestion incomplète des aliments par la flore intestinale qui provoque des flatulences pestilentielles. C’est une réaction produite par la fermentation des résidus alimentaires qui engendrent des mauvaises odeurs.

Les flatulences peuvent découler de la consommation de certains aliments

Les aliments pointés du doigt à cause de leur incidence sur le bon fonctionnement de notre appareil digestif sont ceux qui sont les plus susceptibles d’être fermentables. C’est le constat unanime des chercheurs, gastro-entérologues et nutritionnistes.

Les premiers aliments concernés seraient alors le chou-fleur, le chou de Bruxelles et surtout le haricot blanc.

Du côté des fruits, et parmi les aliments les plus fermentables, les pommes détiennent la première place. Les poires ou les cerises en font partie. Généralement, ces fruits ne sont pas bien absorbés. Du moins pas souvent. La raison étant que ces derniers ont une forte teneur en fructose qui n’aide pas à l’assimilation de la nourriture.

Source – Pinterest

Par ailleurs, les chewing-gum ou les boissons gazeuses sont porteuses d’un autre type de sucre appelé sorbitol et qui peut expliquer les soucis liés aux gaz. Il faudrait alors éviter d’en consommer excessivement.

Qu’en est-il de l’odeur ?

Deux variantes agissent sur l’odeur des flatulences : La nourriture assimilée ainsi que les bactéries qui fermentent.

D’après des recherches menées sur des animaux, il semble que les bactéries contenues au niveau de la partie droite du côlon soient différentes de celles contenues dans la partie gauche.

La partie droite du côlon contient des gaz qui résultent d’aliments comme les artichauts, les haricots blancs ou certains sucres de par leur richesse en fibres. Il en résulte par conséquent, des gaz inodores.

La partie gauche du côlon quant à elle, provoque une odeur bien plus déplaisante en raison d’un régime essentiellement constitué de viandes qui génèrent du sulfure d’hydrogène, un gaz à l’odeur particulièrement désagréable.

En dehors de ces éléments hautement contributeurs à la variabilité des flatulences, la nature de notre flore intestinale constitue une autre variante qui peut influer sur l’intensité de l’odeur. Mais sa sensibilité varie selon les individus.

Comment faire si notre corps produit « trop » de gaz ?

L’une des décisions les plus évidentes à prendre est de recourir à l’expertise d’un gastro-entérologue qui sera plus à même de déterminer la cause des flatulences. Parmi les éléments qu’il va examiner pour déterminer la source du problème, figure :

  • Le surpoids
  • Le manque de tonus de la paroi abdominale
  • Le stress
  • L’alternance entre constipation et diarrhées

L’autre façon de contrer les flatulences est d’adopter un régime alimentaire riche et équilibré. Comme alternatives, il est conseillé par exemple de préférer les aubergines aux choux de Bruxelles, les bananes aux pommes. Il est pareillement conseillé de mâcher lentement pour mieux digérer les aliments.

Enfin, une activité physique aide à soulager des sensations de ballonnement.