Jeter une cuillerée d’huile d’olive dans l’eau des pâtes : l’astuce des grands-mères

Advertisements

Jeter une cuillerée d’huile d’olive dans l’eau des pâtes : l’astuce des grands-mères. La préparation d’une pâte débute par l’ébullition de l’eau. La deuxième étape dépendra de chaque personne, car certaines personnes ajoutent un filet d’huile d’olive avant de mettre la pâte alors que d’autres versent directement la pâte dans l’eau bouillante. La question qui se pose est : est-il vraiment nécessaire d’ajouter de l’huile d’olive dans l’eau de la pâte ?

A propos de la cuisson des pâtes

Pour maintenir une température idéale lors de la cuisson des pâtes, il est important d’utiliser la bonne quantité d’eau. Comptez toujours 1 L d’eau pour 100 g de pâtes. Selon nos croyances, l’huile serait la solution idéale pour éviter que les pâtes ne se collent entre elles. Toutefois, il semble que c’est une idée reçue, car l’ajout d’huile n’aura aucun impact sur la texture de vos pâtes.

En réalité, le temps de cuisson impacte sur la texture collante ou non des pâtes. Pour garantir une cuisson parfaite, faites bouillir vos pâtes dans de l’eau salée, et à la température idéale. Ainsi, vos pâtes ne colleront plus jamais.

Advertisements

Jeter une cuillerée d’huile d’olive dans l’eau des pâtes : l’astuce des grands-mères

L’huile d’olive aura pour mission de prévenir la formation de mousse. Cela évitera à l’eau de cuisson de déborder. Pendant la cuisson de vos pâtes, les particules d’amidon se forment sur la surface et empêchent l’évacuation de la vapeur. L’huile d’olive qui, stagnera sur la surface, divisera ces particules d’amidons, permettant ainsi l’évacuation des vapeurs.

Vous éviterez ainsi de perdre une quantité d’eau nécessaire utile pour bien cuire vos pâtes. Cela vous évitera d’ailleurs d’être exposé à un très grand risque de fuite de gaz. Par ailleurs, il existe une autre astuce pour maintenir les amidons en surface et éviter que l’eau ne déborde. Il vous suffit de placer une cuillère en bois sur le pot de la marmite.

La cuillère va absorber l’amidon qui montera en surface. Une ouverture se libère et permettra à la vapeur d’eau de s’échapper.