5 symptômes du cancer du col de l’utérus

Chaque année, ce sont près de 3000 femmes qui développent un cancer du col de l’utérus selon Santé Publique France. Généralement invisible, il peut toutefois être soigné s’il est dépisté de manière précoce. Interrogé par The Sun, Imogen Pinnell, responsable des informations de santé au Jo’s Cervical Cancer Trust passe en revue 5 symptômes à ne pas négliger. 

En France, le cancer du col de l’utérus est considéré comme le 12ème cancer chez la femme en matière de fréquence. On estime que son incidence a considérablement diminué au cours des dernières décennies, notamment dans les années 1980, grâce à la mise en place de frottis réguliers. Faisons le point sur cette maladie.

Qu’est-ce que le cancer du col de l’utérus ?

Dans une majorité de cas, ce type de cancer est associé à une infection persistante par le HPV, à savoir le papillomavirus humain. Très contagieux, le HPV peut se propager via un simple contact sexuel. Interrogée par nos confrères du Figaro Santé, le Dr Delphine Hudry, chirurgien gynécologue souligne d’ailleurs dans un article qu’il peut se transmettre sans pénétration, à l’opposé d’autres infections sexuellement transmissibles. Le préservatif serait par ailleurs inefficace en raison de la petite taille du virus qui parvient à passer à travers ses pores.

Généralement, il est estimé que près de 8 personnes sur 10 pourront être infectées par le papillomavirus au cours de leur vie. Lorsque le sexe féminin est concerné, la plupart des infections guérissent de manière spontanée. Mais pour 10% d’entre elles, le HPV s’installe dans la durée et finit par provoquer des lésions cancéreuses ou précancéreuses.

Il ne s’agit toutefois pas du seul facteur de risque, bien qu’il soit considéré comme la cause principale. Le tabagisme et des infections du col telles que le gonocoque, la chlamydia ou le virus herpès simplex 2 peuvent également être mis en cause. Ces infections représentent néanmoins des facteurs de risque évitables grâce à l’utilisation du préservatif.

frottis

Les frottis détectent les lésions cancéreuses ou précancéreuses dans le col utérin – Source : The Sun

Une association britannique appelle à plus de sensibilisation

Dans un article du journal The Sun, Imogen Pinnell en appelle à la prise de conscience, notamment au vu d’une diminution importante du nombre de tests réalisés en Angleterre. La responsable qui travaille pour le Jo’s Cervical Cancer Trust, une association caritative britannique de sensibilisation sur le cancer du col de l’utérus souhaite rappeler l’importance du dépistage et du frottis pour les femmes.

Ce dernier est essentiel pour agir à temps et réduire les risques de décès, comme le démontre le cas de cette maman diagnostiquée trop tardivement de la maladie. A cet effet, l’association britannique a participé au lancement de la campagne “Cheers for Smears”, en français “Bravo pour les Frottis”, pour encourager les femmes à ne manquer aucun examen.

frottis1

Le frottis est indispensable car les symptômes sont souvent absents à un stade précoce – Source : The Sun

“Les femmes diagnostiquées d’un cancer du col de l’utérus ne présentent pas toutes des symptômes, c’est pour cela qu’il est vraiment important de se rendre aux examens médicaux (frottis cervico-utérin) lorsque cela est recommandé”, a insisté Imogen Pinnell.

Par ailleurs, elle souligne que cette mesure n’est pas la seule à suivre pour se protéger. “Quel que soit votre âge, il est tout aussi important de connaître les symptômes du cancer du col de l’utérus”, a-t-elle rappelé. Une recommandation salutaire lorsqu’on sait que près de 1000 femmes en meurent chaque année dans l’hexagone.

cancer de luterus

Le cancer du col de l’utérus peut être soigné s’il est détecté à temps – Source : Cheers for Smears/The Sun 

5 symptômes du cancer du col de l’utérus

Il peut être difficile d’observer des symptômes lorsque le cancer du col de l’utérus est à un stade précoce. Pour cette raison, le suivi gynécologique ainsi que des frottis réguliers sont impératifs. Certains signes peuvent néanmoins se manifester. Mis en avant par Imogen Pinnell mais également le site de l’Institut National du Cancer en France, ces derniers impliquent :

1. Un écoulement vaginal inhabituel

Des pertes peuvent être observées pour une pléthore de raisons. Il s’agit donc de vous fier à ce qui relève de l’inhabituel dans votre corps. Une odeur, une couleur ou une consistance anormale des pertes doivent vous pousser à vérifier la cause de ce changement.

2. Des saignements anormaux

Ces derniers peuvent se produire pendant ou après un rapport sexuel, entre les règles ou après la ménopause. Meghan Burgeen, une adolescente britannique, avait été diagnostiquée d’un cancer du col de l’utérus en raison de règles trop abondantes.

3. Une perte de poids involontaire

Lorsqu’elle est inexpliquée, la perte de poids peut être le symptôme d’une maladie sous-jacente. La perte d’appétit est également un facteur à prendre en compte et doit pousser à consulter un médecin.

4. Un inconfort ou une douleur pendant les rapports sexuels

La douleur lors de rapports sexuels peut indiquer de nombreux problèmes, dont le cancer du col de l’utérus. Selon Imogen Pinnell, ce signe fait partie des principaux indicateurs à prendre en compte car la maladie s’accompagne souvent d’une absence de symptômes.

douleurs lombaires

Les douleurs lombaires peuvent indiquer un cancer du col de l’utérus – Source : Cheers for Smears/The Sun

5. Des douleurs lombaires

Il nous arrive d’avoir mal au dos après avoir adopté une position inconfortable pendant trop longtemps ou suite à un faux mouvement. Mais cela peut également indiquer un problème au niveau des organes reproducteurs, notamment une douleur persistante au niveau du bassin, de l’appendice ou dans le bas du dos.

En présence de l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est indispensable de consulter un avis médical, d’autant plus qu’ils ne sont pas exclusifs au cancer du col de l’utérus et peuvent indiquer d’autres maladies.